vendredi, mars 22, 2019
Travaux

Pourquoi isoler les planchers ?

13views

L’isolation des sols et des planchers n’est certes pas la priorité en matière de travaux et ces derniers concernent la plupart du temps les fenêtres. Et pourtant, ces travaux peu onéreux permettent de faire de substantielles économies sur la facture énergétique (entre 7 et 10 %), mais aussi d’améliorer le confort des habitants du logement. Des qualités qui ne sont pas vaines tant les augmentations sont légion ces derniers mois et impactent le pouvoir d’achat. En outre, alors que le milieu professionnel et étudiant est de plus en plus anxiogène et stressant, transformer l’intérieur en véritable havre de paix permet de rendre son home sweet home, cosy et cocooning. Gros plan sur une solution simple à mettre en œuvre dont les avantages sont nombreux : l’isolation des planchers.

Isoler les planchers pour optimiser l’isolation thermique

Se rapprocher d’artisans en vue d’améliorer les performances énergétiques de l’habitation permet à la fois de bien s’y sentir grâce à la conservation de la chaleur, de réduire sa facture de chauffage, d’assurer un confort été comme hiver, de faire des économies d’énergie, mais aussi de préserver l’environnement en limitant les émissions de CO2. 

Cette opération consiste alors à isoler le plancher, le sol au niveau du vide sanitaire, sous la dalle existante ou encore d’isoler le sol par l’intérieur. Le choix de l’isolant dépend de la configuration des lieux. Il peut s’agir de laine de verre, de laine de roche, de panneaux de polystyrène extrudé ou expansé ou encore de polyuréthane. Quel que soit le matériau choisi, en général l’isolant est disposé sur une épaisseur variant entre 2 0et 30 centimètres. Grâce à l’avancée des technologies en matière d’isolants, de nouveaux matériaux innovants – béton cellulaire, brique monomur, aérogels, argile expansée ou encore panneau isolant sous vide – peuvent être installés et n’occupent qu’une faible épaisseur, d’environ 7 centimètres. En marge, il existe aussi des matériaux respectueux de l’environnement comme le liège, la ouate de cellulose, les panneaux de chanvre et de chaux ou encore les panneaux en isolants recyclés. Seul le bilan thermique réalisé par un professionnel permettra d’orienter le choix du matériau. 

Isoler les planchers pour améliorer l’isolation phonique

Cris, brouhaha, sifflements, téléphone portable, bruits de pas, travaux … les bruits du quotidien incommodent de plus en plus. D’ailleurs, un peu plus de 3 Français sur 4 s’en plaignent aujourd’hui. Et si certains d’entre eux peuvent être gênants, il n’en reste pas moins qu’ils nuisent gravement à la santé sur le long terme. Des nuisances sonores qui entraînent alors des manifestations auditives comme des acouphènes, une fatigue auditive, de l’hypertension artérielle, de l’irritabilité, une dépression, un stress, des problèmes de sommeil, une tension nerveuse ou encore une surdité dans les cas les plus extrêmes. Parce que le bruit a une incidence sanitaire et représente un poids économique conséquent, il est devenu ces dernières années, un enjeu de société.

Dès lors, réaliser des travaux d’isolation phonique au niveau des planchers représente un confort acoustique considérable au quotidien. L’isolation acoustique du plancher consiste alors à limiter le bruit et les ondes sonores provoquées par les impacts de chute d’objets, de pas ou encore des bruits provenant des équipements audiovisuels notamment. Il convient de prendre note qu’il est tout à fait possible de cumuler isolant phonique et thermique au niveau d’un même plancher. Il existe des laines minérales – laine de verre, laine de roche – des laines naturelles – fibres végétales, fibre de bois, fibre de liège, ouate de cellulose, ou encore laine naturelle type laine de chanvre – notamment qui sont à la fois des isolants acoustiques et thermiques. Dépendamment de la configuration de l’habitat, du plancher en particulier, une solution sera plus avantageuse qu’une autre. Dans tous les cas, mieux vaut se rapprocher d’un professionnel pour trouver la solution la plus adaptée.

Pour celles et ceux qui hésiteraient encore à franchir le pas, il existe différentes aides financières pour mener à bien les travaux d’isolation du logement. Cela peut être le crédit d’impôt pour la Transition Énergétique (30 % de crédit d’impôt avec le CITE 2019, la prime énergie 2019 délivrée par la CEE (Certificat d’économie d’énergie), un éco prêt à taux zéro, un taux de TVA réduit à 5.5%, des aides de l’Agence Nationale de l’Habitat ou encore des aides locales comme l’ECOchèque délivré par certaines régions. 

Afficher
Cacher