Jardin

Comment planter un bananier ?

11views

Envie d’un petit air des tropiques dans votre jardin ? Et si vous plantiez un bananier ? Plantation, culture, entretien et caractéristiques du bananier… On vous explique en quelques points précis tout ce que vous devez savoir sur le bananier avant de vous décider à en planter un chez vous, en pleine terre ou en pot.

Le bananier : ses caractéristiques

Le bananier est une plante très certainement exotique, de la famille des Musacées, qui ne pousse pas à l’état naturel dans nos contrées. Il existe environ 50 espèces de bananiers, dont les fruits sont soit comestibles soit impropres à la consommation.

A lire aussi : Le canapé d’extérieur, les avantages

On trouve le bananier dans le Sud-Est asiatique, en Australie du Nord, aux Antilles mais aussi au Japon ou en Inde. Cette plante herbacée fait l’objet d’une culture intensive en Martinique et en Guadeloupe, avec les conséquences que nous connaissons (utilisation de pesticides dangereux pour la santé). 

Le bananier se présente sous la forme d’une plante sans tronc (ou avec un stipe), mais avec un rhizome. Reconnaissable grâce à ses grandes feuilles en forme de pagaie, le bananier produit des fleurs une seule fois dans sa vie de plante. Si ces fleurs sont femelles, elles produisent des fruits, les fameuses bananes que nous apprécions sur nos tables.

A lire aussi : Les secrets d'une terrasse parfaite : les plots réglables

Les fleurs et fruits du bananier

Les fleurs mâle des bananiers sont stériles et ne produisent pas de fruits. Les fruits sont regroupés en régimes, des sortes d’épis et d’inflorescences qui peuvent avoir un aspect dressé ou retombant. Les bananiers donnent divers types de bananes selon l’espèce à laquelle ils appartiennent. On connaît ainsi les bananes plantain, consommables en légumes.

Les fleurs du bananier d’ornement ne sont généralement pas comestibles. Il faut aussi savoir que le bananier meurt naturellement après sa floraison et sa fructification. Il laisse alors place à ses rejets.

S’il est fréquent de trouver des bananiers sur notre continent, cette plante reste fragile et souvent gélive, ce qui rend sa culture complexe et son entretien rigoureux. Certaines espèces subtropicales peuvent aisément résister au gel, mais les espèces restent minoritaires.

Les besoins du bananier

Pour bien se développer et être heureux en pleine terre, le bananier a besoin d’un sol très humide et d’un environnement relativement chaud. Le bananier apprécie le soleil indirect mais pas le vent ni le froid. Le vent peut en effet causer des dégâts sur ses belles feuilles, en les fendillant et en les faisant noircir.

La terre que le bananier aime est une terre riche, faite de fumier ou de compost bien mûr, de terre et de tourbe, dans l’idéal.

Le bananier aime les températures douces et le soleil mais il ne supportera pas la lumière directe du soleil sur ses feuilles, encore moins en véranda derrière une vitre ensoleillée.

Les utilisations du bananier 

Sous nos latitudes, il ne fait clairement pas assez chaud pour espérer obtenir une récolte de bananes et des bananiers grands et vigoureux. Le mieux que vous puissiez faire avec un bananier est de l’apprécier comme ornement. Les feuilles de certains bananiers peuvent (notamment Dwarf Cavendish) peuvent être utilisées de manière très esthétique pour décorer des plats, faire cuire des poissons à l’étouffée au four, etc. 

Les jolies feuilles vertes et pourpres des bananiers sont aussi utilisées pour du tressage dans les pays où ils poussent à l’état naturel. Vous pouvez toujours vous amuser à fabriquer des pochettes, des boîtes ou encore des éventails avec ces feuilles, que vous laissez également sécher à l’abri de la lumière directe.

Les diverses espèces de bananier parfaits pour l’intérieur

Parmi les 50 espèces de bananiers connues à ce jour, certaines espèces subtropicales se prêtent beaucoup plus à la culture en pot ou en intérieur. On peut notamment citer :

  • Le bananier nain des Canaries (Musa acuminata) ou bananier Dwarf Cavendish, dont les fruits sont petits mais comestibles ;
  • Le bananier rose (Musa velutina) dont les fruits sont joliment rosés et un peu velus. Idéal pour la culture en pot, il ne dépasse pas 1,50 de hauteur à maturité ;
  • Le bananier de Cheesman (Musa Cheesmanii), qui possède un stipe reconnaissable, rouge bordeaux voire marron ;
  • Le bananier d’Abyssinie (Ensete ventricosum) qui est en réalité un faux bananier, avec une nervure rouge sur ses feuilles. Il peut atteindre les 5 mètres ;
  • Le bananier pourpre (Musa bordelon) dont les feuilles sont vertes sur le dessous et pourpres sur le dessus.

Comment bien planter un bananier ?

Le bananier n’étant pas habitué à nos latitudes, selon la région dans laquelle vous vous trouvez et le climat auquel vous êtes confrontés, il faudra s’armer de patience pour sa culture en pleine terre. Le bananier peut facilement être cultivé en pot ou en intérieur. On vous explique comment planter un bananier (de préférence subtropical) en pot ou en pleine terre.

La plantation du bananier en pot

Le bananier se plante bien volontiers en grand pot : il pourra être déplacé et protégé du froid et du vent ou profiter du grand air les jours ensoleillés. Avec un bananier en pot, c’est un air tropical qui s’invite chez vous : votre déco s’en trouve rafraîchie !

Tout d’abord, il faut savoir que la croissance du bananier est très rapide. Cette herbacée requiert un riche apport en eau mais aussi en nutriments du fait de sa croissance rapide en pot. En appartement, le bananier peut aussi se plaire, tant qu’il n’est pas exposé directement au soleil. Veillez à humidifier les feuilles, au risque de voir votre bananier se dessécher. L’air des appartements est sec.

Pour mettre votre bananier en pot, offrez-lui une terre riche dans un pot de diamètre assez large. Placez un plateau sous le pot, avec pour base des billes d’argile saturées en eau (ou des graviers). Ce lit de gravier doit être humidifié régulièrement dès les premiers signes de dessèchement.

Si vous avez acheté un bananier en pot et qu’il n’a pas de feuilles, ne paniquez pas : les feuilles sont enlevées pour faciliter le transport. Celles-ci se développent rapidement.

Enfin, il est conseillé d’effectuer le rempotage de votre bananier tous les 2 ans, dans un pot plus grand, avec un bon mélange riche et drainant. Arrosez abondamment après tout rempotage.

La plantation du bananier en pleine terre

Avant de vous donner tous nos conseils de plantation de bananier en pleine terre, sachez que seuls les bananiers subtropicaux s’adaptent à la pleine terre, grâce à leur rusticité. Toutes les espèces de bananiers ne sont pas adaptées à la culture en pleine terre.

Pour mettre votre bananier en pleine terre, creusez un trou d’un large diamètre : celui-ci doit faire trois fois la taille de la motte, y compris en profondeur (entre 30 et 50 centimètres). Une couche drainante est nécessaire : déposez des billes d’argile, de la pouzzolane, des cailloux, des graviers ou encore des bouts de tuiles au fond du trou. 

Mettez la motte à tremper en attendant sa plantation et la préparation du substrat de culture. Cette opération permet de réhydrater le système racinaire du bananier.

Un mélange riche peut être constitué, avec une base de terreau, de terre de jardin, de compost mûr ou de fumier, avec du sable (le sable ne doit pas être calcaire). Le mélange typique pour un bananier sera constitué de 1/3 de compost/fumier décomposé/bon terreau de plantation et de 2/3 de terre de jardin.

Recouvrez la couche drainante d’un peu de ce mélange. Dépotez votre bananier après avoir laissé tremper la motte, dénouez le chignon racinaire s’il est trop compact et placez la motte au centre du trou. Il est important que tout le système racinaire du bananier soit sous 10 cm de terre au minimum. Remplissez le trou avec votre mélange riche et tassez. Arrosez abondamment et placez de la paille au pied de votre bananier afin de préserver l’humidité.

Quand planter un bananier ?

Pour un bananier subtropical en pot, vous pouvez en acheter un chez un pépiniériste et le planter toute l’année sans aucun problème. Cela dit, dans l’idéal, la meilleure période pour planter votre bananier en pot est au printemps et en été.

Un bananier à planter en pleine terre appréciera d’être transféré entre le début du printemps et la fin de l’été.

L’entretien du bananier

Pour une culture optimale du bananier, il faut veiller à un apport suffisant en eau. Si votre bananier est en pot et en intérieur, n’hésitez pas à brumiser les feuilles de votre bananier. Ceci peut aider à recréer ses conditions de culture et faire remonter l’hygrométrie.

Pour l’arrosage du bananier, il est important qu’il soit régulier, tout en laissant sécher le terreau de surface entre deux arrosages. Le feuillage de votre bananier est beau lorsqu’il est verdoyant. Afin d’encourager le maintien de cette esthétique si particulière, il est conseillé d’ajouter de l’engrais pour plantes vertes. Cette opération s’effectue durant l’été et devra être arrêtée avant l’automne, jusqu’au printemps suivant.

Quel est l’emplacement idéal d’un bananier en pot ?

Pour votre bananier en pot, l’emplacement idéal sera un endroit ensoleillé sans lumière directe, car elle pourrait assécher le bananier. Placez votre bananier en pot près d’une fenêtre, de préférence en exposition ouest.

En été, privilégiez le fait de sortir votre bananier au soleil le matin ou en fin de journée. Vous pouvez aussi le laisser dans un emplacement à mi-ombre où il sera bien. Si votre environnement à une température située en-dessous de 20 degrés (mais pas en-dessous de 18 degrés Celsius), votre bananier en pot se développera de manière idéale. C’est aussi pour cela qu’en intérieur le bananier en pot se plaît généralement bien, à 19°C.

Où mettre bananier en pleine terre au jardin ?

Si vous êtes dans une région dont le climat se prête bien à la culture d’un bananier, vous pouvez décider de planter votre bananier près d’un mur, à l’abri du vent. En effet, le vent peut avoir des effets très néfastes sur ces plantes. Un mur exposé au sud dans les régions plus fraîches sera encore plus approprié : le mur emmagasine de la chaleur, ce qui est bénéfique au bananier.

Évitez le plein soleil qui peut brûler les feuilles au fur et à mesure. Les feuilles de votre bananier doivent rester d’un vert riche et tendre : si vous remarquez un brunissement, n’hésitez pas à le déplacer. 

Avant de choisir l’emplacement de votre bananier au jardin, veillez à vérifier la taille que peut atteindre la plante. Certaines espèces de bananier peuvent atteindre les 6 mètres de haut tandis que d’autres auront plutôt un format de bananier nain.

Les maladies et les fragilités du bananier

Point de vigilance sur le bananier : cette plante herbacée est en général peu sensible à toutes les attaques de parasites classiques. Cela dit, cultiver un bananier en pot peut attirer la cochenille mais aussi les araignées rouges. Le traitement est simple : pour éliminer les araignées rouges, prévoyez un acaricide si l’infestation est avérée et importante. Si l’attaque en est à son début, pulvérisez simplement de l’eau sur les feuilles et nettoyez-les.

Pour lutter contre la cochenille, un mélange d’eau et de savoir noir est très utile, avec 2 % d’alcool à brûler. Vous pouvez nettoyer les feuilles de votre bananier avec ce mélange, muni d’une éponge.

Le bananier peut aussi présenter des signes d’assèchement. Ces signes sont reconnaissables : les feuilles brunissent. Ceci est un signe de manque d’eau. Si au contraire les feuilles jaunissent, cela peut être un signe de surplus d’eau dans la terre (ou de manque).

Les feuilles de votre bananier blanchissent ? Cela peut être un signe que la plante a trop de lumière directe. Placer le pot à l’ombre pendant une quinzaine de jours permet de rétablir un équilibre esthétique sur le feuillage du bananier. 

En été, veillez à bien arroser votre bananier afin de ne pas lui faire subir la sécheresse. Un beau feuillage est le plus important sur un bananier subtropical d’ornement.

Dois-je tailler les feuilles de mon bananier ?

La taille du bananier est inutile, ce serait même dommage. Le bananier est une herbacée qui renouvelle son feuillage. Vous pouvez la débarrasser de  ses feuilles mortes lorsqu’elles sont complètement sèches. Ce nettoyage peut être effectué à l’automne.

Vous n’avez plus qu’à profiter de votre bananier dans le jardin, sur une terrasse, sur un balcon ou en intérieur !

Afficher
Cacher