Immobilier et vieillesse : quelles options possibles ?

En vieillissant, la question du logement, mais aussi du maintien du niveau de vie, tiennent un rôle toujours aussi important et peut-être même plus qu’à un âge moins avancé. En effet, en fonction des situations, certaines personnes vont rencontrer un certain nombre de difficultés pour continuer de vivre dans leur maison ou leur appartement tout en ayant suffisamment de ressources. Celles-ci devant permettre de mettre en œuvre différents projets en lien ou non avec ce logement. Face à cela, des solutions existent et nous reviendrons sur l’une d’entre elle et ses avantages : le viager mutualisé.

Viager mutualisé : spécificités et avantages pour vieillir en toute sérénité dans son logement

Si vous vous demandez qu’est-ce que le viager mutualisé, c’est sans doute que vous avez déjà entendu parler du viager traditionnel. Ce type de transaction immobilière qui consiste à vendre son logement en gardant l’usufruit et en échange et de versements, présente certains inconvénients. Ces derniers sont largement corrigés par le viager mutualisé.

A lire aussi : Immobilier - Découvrez le coliving

Les limites du viager traditionnel 

Les biais ou aspects négatifs du viager traditionnel tiennent, pour l’essentiel, au fait que la transaction aura lieu entre deux particuliers, dont les raisons et objectifs de réalisation sont entièrement opposés. En effet, si le vendeur va chercher à rester le plus longtemps possible dans son logement tout en percevant les sommes les plus importantes possibles, l’acheteur vise complètement le contraire : payer le moins possible et sur la plus courte durée possible également. 
Toujours liés à l’aspect financier de l’opération, l’un des risques le plus souvent réalisés sera celui du défaut de paiement de la part de l’acheteur, qui mettra le vendeur possiblement dans une situation délicate. 

A lire en complément : Déménager dans l'Orne : les choses à savoir

Ce que propose en réponse le viager mutualisé

Face aux limites et aux risques posent le viager traditionnel pour les vendeurs essentiellement, ce sont des garanties et un cadre gages d’une transaction équilibrée et juste, mettant la personne au centre de l’attention. Ainsi, ce ne sont plus des personnes uniques, mais des organisations, des institutionnels impliqués dans les domaines assurantiels ou de prévoyance, qui vont être à la manœuvre dans les propositions d’achat des biens immobiliers. Cela va réduire en totalité cette dimension purement commerciale connue dans l’autre système. 

Sur le fond, la personne vendeuse de son appartement ou de sa maison va pouvoir continuer d’y vivre tout en percevant de manière immédiate, après un passage chez le notaire, le capital de sa vente. En quelques mois seulement, c’est un dispositif complet à la fois d’accompagnement, mais aussi de service qui va venir structurer le viager mutualisé : tout en s’assurant du maintien de la qualité du logement acheté, les organisations vont établir une véritable relation avec les personnes âgées vendeuses. 
Cela relève alors plus d’une gestion immobilière proche de ce que l’on peut connaître entre un propriétaire et un locataire, à la différence que l’occupant aura perçu la valeur totale du logement. Une somme complémentaire pourra d’ailleurs être versée dans le cas d’un départ volontaire anticipé du vendeur : une façon de plus d’assurer la justesse et l’équilibre de la relation et de la transaction.

Afficher Masquer le sommaire