Cette méthode de chauffage augmente votre risque de cancer du poumon !

Une récente étude scientifique a levé le voile sur une corrélation troublante entre le mode de chauffage utilisé dans nos demeures et le redoutable cancer du poumon. Intriguant, n’est-ce pas ? Les résultats risquent de vous surprendre.

Alors que le doux climat actuel laisse peu présager l’arrivée imminente de l’hiver, un grand nombre de Français s’apprêtent à réveiller leurs installations de chauffage. Se pose alors la question : quel fioul, quel gaz ou quelle pompe à chaleur trône au sein de votre foyer ?

A lire également : Quel lit choisir pour son enfant ?

Il existe une multitude de méthodes de chauffage, parmi lesquelles le traditionnel et rustique chauffage au bois. Bien qu’il soit souvent plébiscité pour son côté économique et naturel, n’oublions pas que le feu de bois est une source importante de pollution, libérant de considérables quantités de particules fines dans l’atmosphère.

Le point sur l’état des lieux : le bois, une méthode de chauffage à risque ?

Mais ce n’est pas tout… La situation se corse. Le chauffage au bois serait susceptible d’augmenter de 43% les risques de cancer du poumon chez les femmes, témoigne une récente étude ! Incroyable mais vrai. En France, Santé publique rappelle que les particules fines sont responsables de près de 40 000 décès chaque année, le chauffage au bois étant le principal émetteur.

A lire en complément : Pourquoi prendre une couette ?

Outre-Atlantique, les chercheurs ont mené l’étude « Sister Study », consacrée aux liens entre le chauffage au bois et le risque de cancer du poumon. Les scientifiques ont analysé les cas de 50 000 femmes dont les sœurs étaient atteintes d’un cancer du sein. Elles devaient indiquer si elles utilisaient le chauffage au bois et à quelle fréquence.

Le constat est glacial : selon les résultats parus dans la revue Environment International, l’usage d’un poêle à bois ou d’une cheminée augmenterait de 43% le risque de cancer du poumon chez la femme. Ce risque grimpe à 68% si le poêle à bois est utilisé plus de 30 jours par an.

cheminée au bois

Quelles alternatives au chauffage au bois ?

Alors, quelle alternative au chauffage traditionnel peut-on envisager ? L’isolation thermique de nos habitations est certainement une excellente piste à suivre. Renforcer l’isolation permet en effet de réduire les pertes de chaleur et ainsi de limiter la consommation d’énergie.

Quant à ceux qui ne peuvent se passer du feu de bois, sachez qu’il existe des appareils de chauffage au bois plus performants qui émettent moins de particules fines. À noter cependant que l’utilisation de ces installations doit impérativement respecter certaines règles pour minimiser l’impact sur la santé.

Céline
Afficher Masquer le sommaire