vendredi, janvier 15, 2021
Aménagement extérieur

Comment bien isoler ses combles ?

38views

Bien isoler ses combles engendre une importante économie d’énergie au sein de la maison. Cette action assure aussi le confort thermique des habitants. Lorsqu’ils sont mal isolés, ils entraînent une surchauffe en été et une déperdition énergétique importante en hiver.

Une isolation de bonne qualité limitera la pénétration de la chaleur et du froid. Voici des techniques pratiques pour mieux répondre aux normes en vigueur.

A découvrir également : L’utilisation des divers types de béton

L’isolation par soufflage

Très pratique, rapide et économique, cette méthode consiste à mettre en vrac l’isolant au niveau du plancher. Les principaux matériaux courants sont : les flocons de laine minérale, les fibres de bois, de la ouate de cellulose, etc.

A voir aussi : Les secrets pour construire soi-même son poulailler maison

Ces produits sont à la fois inflammables, incombustibles et n’absorbent aucune humidité. Ils comblent parfaitement les interstices. Toutefois, pour éviter la détérioration de l’isolant, il serait judicieux de mettre un pare-vapeur indépendant. Ainsi, l’intérieur de la paroi ne sera pas affecté par la condensation de vapeur d’eau.

L’isolation par épandage

C’est une mise en œuvre très facile à réaliser. Le produit isolant est tout simplement éparpillé entre les solives à l’aide d’un épandage manuel. Dans ce cas, un râteau serait l’outil idéal pour égaliser toute la surface à une hauteur appropriée.

Ici, le pare-feu indépendant est aussi obligatoire pour des raisons identiques. Avant de finaliser son travail, l’artisan vérifie la continuité et l’étanchéité aux jonctions avec les points singuliers : trappes d’accès, passage des gaines, conduits de fumée. Pour terminer, il calfeutre la jointure façade/toit.

L’isolation par isolant à dérouler ou à poser sur le plancher

Il est tout à fait possible de déposer sur le plancher un isolant en rouleaux ou en panneaux étant donné que les combles sont commodément accessibles. Choisissez, par exemple, la laine minérale déroulée en direct au niveau du plafond qui sépare les pièces habitables des combles.

Pour éradiquer les ponts thermiques, il suffit de recouvrir toute la partie supérieure avec des solives de l’isolant que vous utilisez. Au cas où la première couche n’est pas épaisse, appliquez une seconde couche. Ce travail est rapide et simple à réaliser même pour les débutants.

Bien respecter les critères de performance

Pour éviter l’apparition d’autres dégâts, misez sur un isolant conforme aux critères de performance de votre demeure. C’est d’ailleurs une chose inévitable pour l’isolation de combles dans un habitat neuf. Vous devez impérativement respecter les exigences de performance fixées par la réglementation thermique : RT2020.

Si vous souhaitez bénéficier des aides ou une prime isolation liée aux Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), dans le cadre de la loi Transition Énergétique pour la croissance verte et des prix privilégiés, vous devez aussi répondre à certains critères importants :

  • Votre maison doit avoir plus de deux ans d’existence.
  • Lorsque vous entamez les travaux, faites appel à un professionnel ou artisan labellisé Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).
  • Les isolants utilisés doivent respecter les critères fixés par le crédit d’impôt : R=7m². K/W pour l’isolation de plancher de combles perduset à R=6m². K/W pour l’isolation de rampants de toiture et plafonds de combles.

En suivant à la lettre ces exigences, vous aurez droit à un crédit d’impôt de 30 % dans la limite d’un plafond par m²de 100 € en cas de parois isolées par l’intérieur.

Ventiler correctement le nouveau comble

À part le fait d’isoler les combles correctement, vous devez aussi penser à la ventilation de vos combles perdus ou aménagés, notamment lorsqu’il fait chaud ou en période de canicule. Le fait de sur-ventiler cette partie de la maison permet d’éviter la sensation d’inconfort thermique à l’intérieur. En effet, la chaleur s’accumule sous les combles malgré la présence d’une isolation performante.

Installer un système de ventilation VMC double flux, par exemple. Il suffit de l’activer en soirée afin d’aérer et de faire descendre la température. Ainsi, vos combles se rafraîchiront très vite et garderont plus de fraîcheur durant toute la journée. C’est un moyen sûr au lieu d’acheter un climatiseur.

L’isolation des combles perdus

C’est un espace non habitable dû à la hauteur libre moyenne trop faible au sein de la maison. Mais, il peut aussi s’agir d’une partie de la maison où les bois de charpente sont trop encombrants et ne permettent pas la viabilité de l’espace. Vous pouvez adopter les trois techniques énoncées ci-dessus. Peu importe votre choix, le coût des travaux est relativement faible.

L’isolation des combles aménagés

L’isolation des combles aménagés vise à améliorer l’isolation de la maison et de gagner encore plus de surface. Elle peut être réalisée sous les rampants ou plus efficacement par l’extérieur. Dans ce cas, l’isolant est fixé grâce à une ossature.

Mais avant de les rendre habitables, vérifiez bien qu’ils sont bel et bien spacieux. Au cas contraire, vous devez faire d’autres travaux comme l’agrandissement, l’ouverture, l’extension, etc. Dans la majorité des situations, ces opérations sont plutôt très coûteuses.

Afficher
Cacher