Immo

Location nue ou meublée : comment choisir ?

Location nue ou meublée comment choisir
26views

L’immobilier serait devenu l’un des secteurs les plus rentables pour les investisseurs. Il existe plusieurs types d’investissement parmi lesquels le meublé et la location nue. Effectuer le choix entre ces deux moyens d’investissements est loin d’être une tâche facile et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est important de connaître les différents avantages que présente chaque type avant de s’engager.

Les points essentiels concernant la location nue

Avant de vous lancer dans un investissement, il est primordial de bien se renseigner sur le type d’investissement qu’on souhaite réaliser. Voici des éléments qui pourront vous aider à bien choisir.

A lire en complément : Dans quelles villes investir dans la perspective du Grand Paris Express ?

Location vide : des loyers peu élevés

Lorsque vous louez un bien avec des meubles, il faut prendre en compte le fait qu’il s’agit d’un service et par conséquent cela se paie. En considérant la qualité, la surface et l’emplacement, une maison meublée se loue de 5 à 30 % de plus par rapport à un logement loué nu. Ainsi, vous percevrez moins de bénéfice dans ce type de placement.

Un studio de 20 m², qui se trouve dans le XVe arrondissement de Paris disposant d’un balcon, d’une cave et rénové, se loue en vide à 604 euros bruts hors charges par mois. En meublé, il peut aller jusqu’à 676 euros bruts. Pour un T2 de 41 m² dans le VIe arrondissement de Lyon, avec un bien en parfait état et placé au sixième étage d’un immeuble avec ascenseur, s’il est vide, il se loue à 720 € brut hors charges par mois. En meublé, le loyer mensuel brut hors charges peut atteindre 790 euros.

A lire en complément : Investissement locatif en Ile-de-France : un placement rentable en ciblant les bonnes opportunités

La fiscalité en matière de location nue

Pour un microfoncier, l’administration fiscale adopte un abattement de 30%. L’imposition touche ainsi les 70% des revenus locatifs. Aucune charge comme les travaux ne doit en effet être déduite en plus du forfait. Sous régime réel, le propriétaire est tenu de déclarer son revenu net ou ses revenus bruts déductions faites de toutes les charges afférentes au logement telles que les travaux, et les frais de gestion. Il est à noter que l’imposition n’a d’effet que sur le revenu net.

location nue

Les avantages d’une location meublée

Ce procédé est de plus en plus apprécié puisqu’il présente certains avantages. Quoi qu’il en soit, votre décision doit être portée sur le rendement locatif.

Location meublée : une rentabilité locative brute intéressante

Avec un loyer élevé, la rentabilité brute, c’est-à-dire le loyer annuel divisé par le prix du bien multiplié par 100, d’un immobilier loué meublé est supérieure à celle d’un autre loué nu. Si le rendement locatif vous permet une première indication, ne négligez pas le fait que vous êtes obligé de considérer les charges et les autres taxes locales de votre tranche marginale d’imposition. Prenez également en compte les conséquences des divers régimes fiscaux. Ainsi, c’est la rentabilité nette qui est importante pour mesurer la performance d’un investissement locatif en location vide et en meublée.

Location meublée : une fiscalité plus optimale

Dans ce genre de procédé, le propriétaire-bailleur choisit le statut de loueur en meublé non professionnel ou LMNP. Ainsi, si vous optez pour le régime forfaitaire, vous êtes imposé sur la moitié de vos loyers. En matière de régime réel, vous enlevez les charges comme les travaux, et les intérêts d’emprunt de vos recettes locatives. Vous avez aussi la possibilité de pratiquer des amortissements en déduisant des loyers, quand vous les déclarez au fisc, une partie du prix des divers éléments du bien. Cela peut concerner l’amortissement par composants des murs, de la façade, des pièces d’équipement et des meubles. Le but est de déduire vos dépenses de vos recettes afin que ces dernières soient réduites. Ce système vous permet de faire diminuer votre base imposable, et par conséquent votre imposition.

Une location meublée : un bail plus souple

Bien qu’il y a eu récemment des réformes de la loi ALUR, elles ont tendance à aligner les règles du meublé sur la location nue. En tout cas, le meublé reste le plus souple. Par exemple, pour la location d’une résidence principale en meublé, la durée du bail est estimée à un an ou à 9 mois dans le cas où le locataire est étudiant alors qu’elle est de trois ans en vide. En revanche, le locataire a la possibilité de quitter les lieux en donnant un préavis d’un mois en meublé, contre trois mois en location nue.

Afficher
Cacher