vendredi, novembre 27, 2020
Travaux

Construire une maison : ce qu’il faut pour un bon suivi de chantier

13views

Dès que l’on entame un chantier immobilier, cela mobilise toute l’énergie et l’attention des concernés. C’est surtout pour le suivi qu’il faut s’en faire. Cela dépend de certaines étapes indispensables qu’il vaut mieux connaître. Pour un bon suivi, lisez ceci.

Réaliser un planning

Construire une maison est un grand projet. Il faut alors prendre les dispositions qui s’imposent.

A lire également : Dans quels cas faire appel à un plombier ?

D’abord, il faut réaliser le plan de la maison et y inclure la durée des travaux par secteur d’activité. C’est en fonction de cela que les ouvriers vont travailler. Chacun doit tenir dans le temps qui lui est imparti pour ne pas fausser l’avancement prévu des travaux. Le suivi de chantier en dépend.

Ensuite, il faut avoir le devis à jour. Il s’agit du document prévoyant toutes les potentielles dépenses à faire sur le chantier. Il doit y avoir les commandes de matériaux, les coûts des espaces de fortune (magasin, matériels, garage), les payements et les imprévus. La colonne des imprévus est très importante lorsque l’on est dans une région à climat capricieux.

A lire en complément : Quels sont les avantages de faire appel à un vitrier qualifié ?

Enfin, il faut convoquer toutes les personnes utiles. Les ouvriers et le chef d’ouvrage doivent venir sur le terrain pour le démarrage. Ainsi, l’on s’entendra au cours d’une réunion sur la faisabilité des travaux. Chacun donnera son accord pour respecter les clauses du contrat et les cahiers de charges. 

Pour rappel, certaines formalités administratives comme l’obtention du permis de construire sont obligatoires avant l’entame de tout chantier.

Consigner les informations importantes

Sur le chantier, les différents intervenants doivent signaler leur moindre mouvement. Aussi, le chef d’ouvrage devra marquer à chaque fois son heure d’arrivée et son heure de départ comme tous les ouvriers. Cela permet d’avoir une traçabilité des mouvements.

Ainsi, l’on sait qui retarde l’évolution des travaux et quel ouvrier est lent. On peut alors faire un plan de reprise plus efficace.

Avec l’aide du numérique, une seule plateforme suffirait à réunir toutes ses informations (c’est d’ailleurs ce que fait une application comme PlanRadar.com).

Chaque retrait du magasin doit aussi être signalé. De cette façon, l’on comprendra les manques et on les anticipera. Aussi, personne ne pourra subtiliser du matériel sans se faire prendre.

Pour ce qui est des plans, il faut toujours garder des versions numériques détaillées disponibles pour tous les intervenants sur le chantier. Ils feront alors attention à chaque niveau d’évolution pour rester fidèles aux indications. La consignation est une phase qui aide à maintenir tout le monde en éveil.

S’informer de la progression

Un chantier est une succession d’étapes. Au début, il n’y a pas de complication. Il faut juste arranger l’espace et l’apprêter. Cette étape se déroule souvent sans problème lorsque les formalités administratives sont au point. Plus tard vient le travail pratique et ardu des ouvriers. Cette étape est celle qui prend plus de temps.

A ce stade, l’on a la possibilité de savoir si les travaux pourront finir à temps ou pas. C’est à ce moment qu’il faut faire les modifications. Chaque modification doit être insérée et son influence sur les travaux globaux consignée. Ce sera une sorte d’actualisation de l’ouvrage. Enfin, la finition s’installe. C’est la partie où le projet prend toute sa forme et sa splendeur. L’on peut alors consulter à chaque moment le plan pour savoir quoi ajouter et quoi retrancher en termes de caractéristiques apparentes. Il faudra jouer sur les couleurs, les motifs et le design d’installation.

Afficher
Cacher