Maison

Les dernières méthodologies de contre expertise incendie

59views

Il n’est pas rare de voir votre logement être ravagé par un incendie qui atteint vos biens mobiliers ou immobiliers. Dans ce cas, il faudra déclarer ce sinistre selon les normes en vigueur dans un délai maximum de cinq jours. Si les dommages de l’incendie atteignent une certaine somme, il faut qu’un expert intervienne pour en faire une nouvelle estimation. Voici les dernières techniques de contre-expertise pour un incendie.

Quelles sont les étapes avant l’expertise en elle-même ?

Avant que ne lance la contre-expertise de l’incendie, il faut que votre assurance choisisse un expert pour le représenter. Vous devez également en faire pareil.

A voir aussi : Création de meubles : les particularités du mélaminé

Quel est alors le rôle de l’expert de l’assureur ?

Vous devez savoir que l’expert de l’assureur défend les intérêts de son client qui est la compagnie d’assurance. Il se charge d’écrire un rapport qui se base sur quatre points.

  • Détecter l’origine du sinistre afin de savoir si ce dernier fait partie des garanties du contrat ;
  • Déterminer l’implication et la responsabilité d’un tiers pour effectuer un recours ;
  • Juger de l’importance des pertes subies pour aider la compagnie d’assurance à prévoir une réserve financière suffisante pour l’indemnisation.

Le dernier point consiste en la prise de mesures de conservation pour ne pas aggraver les dommages déjà présents. Cela concerne les frais de sécurisation, d’étançonnage, de bâchage, etc.

Lire également : Comment choisir un lit ou un cadre de lit ?

Quel est le rôle de votre contre-expert ?

Contrairement à l’expert d’assurance, votre contre-expert s’assure que vos intérêts ne sont pas compromis selon votre contrat d’assurance incendie. Il se doit donc d’analyser la portée de chaque clause de votre contrat d’assurance. Aussi, il se charge de vous informer des différents aspects techniques, administratifs et pratiques qui se rapportent à l’expertise des dégâts.

Il prend en outre toutes les mesures d’urgence qui ont été mentionnées dans votre contrat d’assurance. Ensuite, votre expert estime à son tour les dommages en faisant attention à chaque détail. Il doit également présenter un état des pertes qui consiste en une réclamation chiffrée totalisant l’ensemble des dégâts du sinistre. Après cela, votre contre-expert se chargera d’obtenir un accord avec l’expert de la compagnie d’assurance. Il vous le soumettra par la suite.

Expertise d’incendie : rapport sur l’étendue des pertes

Il s’agit ici de faire une rédaction sur les dommages causés par l’incendie. L’idéal pour vous est d’avoir un expert d’assurance propre à vous. Dans le cas contraire, vous devez vous débrouiller seul. Comment se fait alors le rapport sur l’étendue des pertes ?

Pour les meubles

Pour commencer, il faudra établir une liste qui détaille pièce par pièce les objets ainsi que les mobiliers dévastés. Il faut également indiquer, pour chaque meuble, sa valeur de rachat. Pour cela, vous devez vous procurer un devis concernant les remplacements à neuf. En outre, pensez à garder en lieu sûr les objets partiellement endommagés, car l’expert peut exiger de les voir.

En revanche, pour les objets totalement détruits, vous devez prouver qu’ils ont bien existé. Vous pouvez montrer par exemple une facture d’achat, une expertise de professionnels ou une photo. Concernant les éléments qui ne demandent que réparation ou nettoyage, il vous faut un devis détaillé de remise en état.

Par rapport au bâtiment

Vous devez présenter un devis complet de remise en état de la part des divers professionnels du métier. Il peut s’agir de ceux qui interviennent dans la reconstruction ou la réfection des différents éléments. Cela concerne les peintures, les papiers peints, etc. Si le sinistre a causé des dommages beaucoup trop importants, il faudra l’intervention d’un architecte pour chiffrer les dégâts.

Comment se déroule la contre-expertise de l’incendie ?

Au cours de sa visite, l’expert doit procéder à la vérification du risque et à l’estimation des dégâts. Son champ d’action se limite uniquement à un point de vue technique. Il revient à la compagnie d’assurance de décider s’il prend en charge ou non certains aspects du sinistre. Les deux contre-experts doivent pointer minutieusement chaque objet qui figure dans l’état de pertes. Cela leur permettra de connaître sa valeur de remplacement, de remise en état ou encore d’indemnisation.

Il faut maintenant que votre expert et celui de l’assureur obtiennent un consensus sur un montant qui englobe les dégâts. Dès que cela est fait, il peut signer l’arrêté des dommages. Pour ce faire, il représente un récapitulatif des pertes.

Si les deux experts ne sont pas d’accord, il faudra faire appel à un autre expert pour les départager. Les honoraires de ce dernier sont supportés à parts égales par les deux parties. Dans le cas où vous n’avez pas fait recours à un expert, vous devez défendre vous-même vos intérêts.